zara, septieme ciel et new-york depuis un tunnel.

08:11
Choc. Le prochain train est a 08:21. Drole. Les suivants sont a 08:22 et 08:23. Ils ont decide de rouler en bande ce matin.
-eh xuti!
-ah coucou les sœurs jumelles zara et zara.
-on roule ensemble? Tu nous attends?
-ok. Je vais ralentir un peu. Tout de facon ya un acte de malveillance devant. Donc facile.
-cool…

Les gens arrivent sur le quai endormis, arrivent devant l’ecran, levent les yeux, s’arretent. Etonnes. Choppent le truc bizarre. Soupirent et vont s’installer au bord du quai a leur place habituelle.

Deuxieme train qui passe dans l’autre sens depuis que je suis arrive. Une des 2 sœurs zara a disparu. Apparemment elle a retrouve la 3eme a 08:30.

08:21
Allez ce matin je parie sur le suivant dans 2 minutes. Pari facile. Impossible de monter. Les quotas de compression ont ete atteints.
Zara approche et xuti part difficilement.
Zara approche toujours. Sans cesse.
Pari gagne.

08:26
Zara m’emporte. A la vitesse d’un escargot cul de jatte.
Jean et caroline sont amoureux. Assis cote a cote. Ils se tiennent la main. Il dessine de petits signes avec son doigt sur le dos de la sienne. Elle le regarde comme un pretre regarde dieu. Entierement. Il lui parle. De tout et de rien. Elle sourit. Elle rigole. Elle remonte des cheveux ondules chatain roux d’une main experte. Embrasse son cou. Sourire beat. Desole les filles je ne vois pas bien. Il est assis devant moi et je ne vois que le haut de son crane. Sans pellicule. Les mains se resserrent. Elles se font plus pressantes sur sa jambe. On sent l’envie. Putain c’est quoi tout ces gens mon amour. Mais nous sommes seuls. Seuls. Ils ne sont pas la. Ils ne sont que spectateurs de leur interieur. Touche moi. Embrasse moi. vibre moi. Elle lui mordille l’oreille. Sylvain et maryse sur les sieges d’en face lisent. Ils ecoutent cet amour cette passion les yeux rives lui sur le monde, elle sur son livre. Ils travaillent ensemble depuis 1 an. S’observent a coup d’oeil derobes. Se disent bonjour dans le couloir et devant la machine a cafe. Hier jean a ose inviter caroline a sortir. Cinema. Resto. Je peux monter. Bisage. Montage ascenceur et 7eme ciel. Et ca continue ce matin. Cafe. Douchage. 7eme ciel. Et merde faut vraiment qu’on y aille. Oh! Embrasse moi encore.

08:49
Chatelet n’est plus tres loin.
Ca bouquine. Journale. Sudokute. Oui encore un peu. mp3ze beaucoup. Videoze un peu.
Arret complet dans le noir d’un tunnel qui nous renvoie sur la vitre notre propre attente notre propre masse, notre troupeau de moutons. Aucun message. Aucune clostrophobie. On ne voit rien. On ne sait rien. Le monde disparu au dessus de nous? Un train nous fonce dessus? Le silence est la. Le noir autour de nous. Au moins dans l’airbus de new york qui a amerri hier sur l’hudson, ils avaient un paysage. La mer. New-york! On verrait la mer du fond de notre lassitude, ce serait autre chose. Ok ils ont vraiment flippe. Ok ils ont cru mourir. Mais ils ont quelque chose a raconter. Petit demarrage et arret sec pour nous reveiller avant l’arrivee devant la foule carnassiere de chatelet. Ne poussez pas il n’y en aura pas pour tout le monde.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :