d’un coup bien place, il repoussa l’assaillant.

08:14
Sur le quai, sur son ecran bleu, le train repondant au doux nom de Xuti fait du yoyo sur les minutes. Il doit arriver a 08:18. Puis non 08:19. Hop desole 08:18 . Et a 17, il approche. 1 minute ce n’est rien evidemment. Cela ne change ni la duree du trajet ni surtout la face du monde. Si l’on compte en minutes. Mais si l’on compte en nombre de voyageurs en plus sur le quai par minute, on obtient ce qui fait qu’une minute est precieuse pour un voyageur quotidien. A certaines heures, il peut arriver sur un quai en 1 minute de quoi remplir le quart d’un wagon. Alors quand le retard est de 4 minutes, il est rare que les voyageurs qui arrivent sur le quai soient aussi en retard de 4 minutes.

Maryse et jacqueline la cinquantaine tassee se racontent des betises assises sur leur siege. Paul en face sourit de ces faceties quinquagenaire.

Flux. Deplacement. Retournement. Je quitte les filles pour le carre d’en face. Quatre filles calmes et solitaire. Jeanne profite de sa demi-heure de train pour decrypter l’actualite des stars et se tenir a niveau pour les discussions de cafe avec ses collegues. Catherine profite pour dormir et recupere de la nuit qu’elle a passe a consoler son fils et son otite. Si Jean voulait bien se reveiller un peu! Fabienne profite pour dormir et recupere de la nuit qu’elle a passe avec Denis. Oh putin la nuit! Nadine profite pour lire son livre. Elle n’en ait qu’a la 27eme page depuis 1 mois, mais avec son nouveau boulot, elle n’est plus capable de rien faire le soir que de s’affaler devant la tele avant de sombrer.

08:32
Gare de lyon. Au croque-mie, bar central visible depuis le train, toutes les tables sont pleines de gens venus boire leur cafe ou le petit blanc sans lumiere. J’ai encore du mal a comprendre.

Ce matin est calme dans le A. Debout mais pas intime.

Sur la 4 a chatelet le train ne se vide jamais.
Toutes les 3 minutes il amene son tombereau de voyageurs presses. En attendant le suivant se quai se remplit de moutons pas egares. Que faire? Que faire? Attendre le vide. Monter dans le plein. La quai a l’air de se remplir de plus en plus vite. Les trains d’arriver de plus en plus lentement. L’incompatibilite de mœurs entre le train et le quai est patente. Je decide de monter et je suis a present coince entre un gros sympathique et une frele fragile et contre la porte. Premiere station. Petit regard. J’ouvre la porte. Je descend pour laisser descendre sans me faire deborder par les nouveaux du nouveau quai. Ca repart. Chacun en soi. Chacun sur son centimetre carre en essayant de ne toucher personne. Malgre ce train qui bouge. Seconde station. Meme manege. Je deviens stratege a etre gentil avec celui qui descend et impitoyable avec ceux qui veulent monter avant moi. Moi le premier crie-je d’une voix forte! Non! Non! Me repondent-ils en poussant mon corps en avant mais a cote de l’ouverture. D’un coup de coude bien place je repousse le plus pres, qui s’ecroule dans le second. Et dans le troisieme. La sirene retentit. Les portes referment leurs machoires et je me glisse peremptoire a l’interieur du wagon sous les yeux meduses des autres voyageurs qui regardent les trois odieux personnages le cul sur le quai et les yeux en rage. Folle sequence et petit plaisir de mon esprit malade.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :