petit moment miroir de province.

08:23
Ne pas se fier a une porte ouverte sur un mur de voyageurs. Ils gardent peut-etre un espace libre derriere leurs carrures impressionantes. Regardez au sol si des gens sont assis. Faites mine de rentrer pour voir si les briques du mur reculent. Ce comportement protectioniste n’est pas organise. Il est donc facilement friable.
J’ai donc regarde ce mur et derriere ce mur. J’ai vu deux personnes assises et un manque de tetes. J’ai donc avance sur le mur avec force d’excusez-moi. Puis je veux juste aller la-bas. Traduction. Tout va bien ne vous reveillez pas. Ne vous enervez pas. Je ne derange pas votre difficile equilibre sphere intime- espace public. Je vais dans un endroit ou je ne generai personne. Rassure, le mur s’est ouvert. Rassuree, la masse s’est fendue.

08:37
Coince entre un chaperon rouge, une masse et un siege, je tente de chroniquer. La chaleur monte. Les fenetres ne sont pas ouvertes et chatelet tarde a remonter le train. Une goutte de sueur descend delicatement mon flanc.

Sur l’escalator devant moi, une dame et son manteau plein de petits poils blancs tordus. Soit elle a un chat blanc, soit un mec tres vieux.

Dans le metro, un homme demande gentillement a une dame assise avec sa fille sur un strapontin de bien vouloir se lever. Elle lui repond qu’elle est handicape. Il lui indique qu’elle peut avoir une place reservee sur une des places centrales. La dame au telephone raconte ce qui se passe a une amie. Elle va voir quelqu’un a l’hopital et trouve paris insupportable. Mais c’est comme ca ici je te dis les gens ils sont obliges de descendre pour laisser les autres descendre. Je gene parce que je suis sur un strapontin et que ca prend de la place. Mais non les gens ne savent pas.. Petit moment miroir.
Une dame se leve du carre et m’indique qu’elle peut lui laisser sa place. Je le signale a la dame qui remercie et s’assoie un peu plus confortablement. Nous discutons un peu avec la dame qui a laisse sa place et le monsieur du debut sur la politesse et l’education et le ras-le-bol des femmes enceintes a demander une place.

Une Réponse to “petit moment miroir de province.”

  1. Nick Says:

    Le ras-le-bol des femmes enceintes a demander une place, elle a un chat blanc, soit un mec tres vieux. LOL c’est bon le metro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :