preparer sa sortie facilite sa chute.

Le pire. Pluie. Froid. Retard.
Le tryptique infernal.
Froid. Vous avez un gros manteau. Pluie. Vous avez un parapluie trempe et vous ne pouvez pas ouvrir les fenetres. Retard. Le train est plein.
Resumons. Trop plein de moutons serres avec beaucoup de laine tres mouillee dans une carcasse sans ouverture. consequence. Un voyageur malade. Etc…

Petit analyse d’un autocollant sur le bon fonctionnement du systeme.
Je cite ‘preparer ma sortie facilite ma descente’.
Je ne parlerai pas ici de l’application de cette pensee dans le monde du spectacle ou le mot descente pourrait etre remplace par chute.
Pour le metro quotidien, cette phrase ne s’applique qu’en periode calme. De ma petite experience je n’ai jamais vu, sauf quelques exceptions, de personne attendre que le train s’arrete, regarder ou elle est, puis se decider a descendre. Chacun connaît sa gare, sa porte, et le temps pour descendre avant que le chaffeur malicieux ne donne du clairon pour accelerer la troupe.
Comme le disait la dame de Nantes hier, des voyageurs doivent descendre pour en laisser descendre d’autres. Le jeu de puzzle avec des petits carres qui bougent et un vide. On doit recreer une figure en deplacant les carres en fonction de celui qui manque. Voila a quoi me fait penser une sortie a heure de pointe. Paulette assise doit attendre qu’un vide se fasse pour pouvoir descendre. Soit il se fait parce que des gens sortent. Soit par compression supplementaire. Mais Paulette peut se preparer autant qu’elle veut, si personne ne sort ou ne se compresse elle restera robinson sur son ile au milieu de cette mer humaine avec ses jolies affaires pretes. Que les autres preparent la sortie de Paulette serait mieux. Que les personnes devant les portes qui ont deja laisse passe un train s’ecartent pour laisser passer plus d’une personne permetrait de vider le train plus vite et le remplir plus vite. Mais que les trains soient moins blindes, a l’heure, ventiles serait une solution beaucoup plus radicale.

09:05
La politesse et les sourires des gens suite aux contacts impromptus du aux secousses fait toujours plaisir.

Petits conseils aux inhabitues du metro. Ne faites pas comme Marie qui s’est enerve parce personne n’avait ouvert la porte et laisser descendre. Elle n’avait ni bouge, ni demande.
Un petit pardon d’une voix calme, audible et surtout souriante fera l’affaire. Les gens veulent vous laisser descendre. N’oubliez pas que vous allez laisser de la place.
Si malgre votre chantant accent, Paul devant vous ne bouge pas, c’est surement que ses oreilles sont pleines de musique. Une petite tape sur l’epaule – j’ai dit petite – suffira certainement. Et quand Paul vous regardera d’un air vide, souriez.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :