petit lundi matin

La mode est a la botte. L’hiver y tient. Jeanne corps de guepe jean moulant porte ses bottes a la pointe de l’aiguille. Noires. Cuir retourne. Petit lacet de cuir en haut dans des passants boucles.

Les visages du lundi matin sont sombres. Ou poser son regard en attendant son train? Ce matin personnes n’ose regarder les rails sans penser au stade de France.

Mais d’où arrivent tous ces gens qui remplissent le quai en moins de 3 minutes. La ratp fait-elles des lachers de voyageurs?

Je suis serre compresse ecrase. Vous avez mon corps vous n’aurez pas mon ame.

Jean casquette gavroche echarpe multicolore vert marron pardessus kaki deplace son air droopy avec elegance.
Paul costume deux pieces gris pardessus bleu marine cravate encore plus triste promene sa face de lune et son air naif d’un sourire attirant.

Une boule bleue roule sur le quai puis dans la rame jusqu’à ecraser un strapontin innocent. Munie de deux bras et deux jambes elle roule difficilement.

Jacques 15 ans tennis en toile eculee survet adidas noir bandes grises, veste militaire, revise son cours en tenant son sac entre ses jambes. Le train s’arrete. Les portes s’ouvre. Jacques fixe l’egerie du bon marche, noir et blanc si classe, qui le regarde de son regard si froid. Deux mondes. Un homme. Une femme. Y aurait de quoi faire un film.

La porte de versailles nous accueille un peu triste. Le manque de dorures est frappant ce matin sans soleil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :