Le metro est le point de croisement d’une infinite de possibles vies humaines.

08:30
Fontenay sous bois. Decision de me deplacer d’un bout a l’autre du quai, de l’arriere a l’avant du train. J’ai souvent remarque en voyant le train passer et en attendant que le cul veuille bien s’arreter sous mes yeux que l’avant etait plus vide que l’arriere.

L’avant du train est maintenant sous mes yeux. Je regarde les gens au bord de tomber tellement c’est plein et je me dis que ce n’est pas probant. Je decide d’attendre le prochain qui suit a 2 minutes. Mais personne ne bouge et surtout pas le train. Pauvres penitents du rail. Vous me regardez de biais en vous demandant lequel de vous ou de moi a raison. Je ne pourrais vous le dire a moins que vous me lisiez ces lignes.

08:35
Signal. Fermeture de porte. Et acceleration lente mais certaine. Le train suivant, mon pari, est annonce pour 08:40 au lieu de 08:34. Aaaarrghhh!

Un vieux colonel tout de creme costume vetu claudique lentement du pied gauche. A sa main… Je le quitte pour regarder arriver le train a 08:38… Que dire? Je me rejouis tout d’abord. La prevision est une science par definition inexacte. La Reine de l’Attente et du Temps Planifie la pousse a son paroxysme.

08:40
Pres de moi, un club de lecture Manga. 3 sur 4. Hasard? Famille? La 4eme une femme avec un chemisier 70 et une peau de mouton sur le dos, certains s’assument, est plongee dans Gala dans lequel Amy Winehouse ne dit pas merci a Duffy. Page suivante Maitena Biraben raconte avec son fils sur les genoux qu’elle est formidable. C’est bien un equilibre entre des gens mediatiques qui ont besoin d’etre vu pour exister et un journal qui a besoin de gens que les lecteurs veulent voir pour exister.
Pres de moi dans le gratuit d’un monsieur en costume, Chabal caline des cochons tirelires pour smatis une mutuelle certainement en manque d’image. Pari un peu rate apres la raclee du 15 de France hier en angleterre.
Devant moi, deux vieux amoureux. Rigolo. Inhabituel. Humour. Sourires. Attouchements discrets mais sinceres. Ils sont seuls. A cote d’eux, deux vieilles encore plus vieilles que les amoureux font semblant de dormir tout en se delectant de chaque parole. Coquines!

08:49
Tout va bien puisque personne ne nous a dit que ca allait mal. A peine a gare de lyon.

08:59
Hop metro. Ca bouge et ca swingue. Le metro donne le rythme. Jean et paul eux ne swinguent pas. Ils sont encastres l’un dans l’autre sur leur strapontin respectif. Paul, a l’exterieur, n’a pas daigne s’ecarter un peu. Jean ne peut s’asseoir completement. Misere de dialogue. Fierte. Orgueil. Aucun ne lachera. Ils se croiseront peut-etre par un ami ou un travail commun. Ils se regarderont genes. Puis ils decouvriront qu’ils s’entendent bien. Partage. Conneries humaines.

09:05
Croisement de vies humaines. Sous mes yeux se croisent des centaines de vies. Le metro est un point de croisement qui se deplace. Et l’infinite des journees possibles sous mes yeux endormis, devant moi qui vais affronter la mienne, me donne des frissons. Il n’y a pas de limite aux possibles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :