Toute cette intelligence, toute cette energie pour etre debout dans une allee pendant 20 minutes.

08:24
Je cours. Je viens de voir sur mon ratp.fr mobile que le train est a l’approche. Je cours. Je marchais tranquille et maintenant je cours. Je sais qu’il arrive. Je sais aussi que le suivant est 6 minutes apres. Vision d’horreur. Plein de monde sur le quai. Plein de monde dans la rame. Le plein de monde du quai devant monter dans le plein de monde de la rame. Arrrgh. Alors je cours pour avoir celui d’avant. Je cours vers les tourniquets. Je passe mon badge qui bipe. Je pousse la barre. Je descends les escaliers quatre a quatre. Je marche sur le quai. Le train roule a cote de moi. Ce wagon est vide mais il me depasse. Le wagon suivant est plein. J’accelere donc un peu pour remonter vers le bon wagon. Le train s’arrete. Les portes s’ouvrent. Je marche vite.
Je vais y arriver. Signal sonore. Je monte dans ce wagon. Je vais dans l’allee. Je pose mon sac. Pfffouuuh! Calme et volupte. Le train demarre.
Toute cette intelligence, toute cette energie pour etre debout dans une allee pendant 20 minutes.

08:36
Combat d’ipod. Laurent a ma droite. Georges a ma gauche. Laurent attaque par un deplacement souple du pouce gauche de bas en haut pour lire des news. Georges n’arrive pas a suivre. Son pouce est plus lent. Trop lent. Georges n’a pas d’ecouteurs. Meme pas ceux de base. Les blancs. Laurent en a de jolis noirs avec accroche derriere l’oreille. A cote d’eux, julie se cache car elle fait pale figure. Un mini lecteur mp3. Pas un ipod nano. Non un simple et vulgaire lecteur standard qui ne diffuse que de la musique. Et j’ose a peine vous parle de fabienne et de son livre papier.

08:48
Un petit mouton a laisse passer trois trains trop pleins. Un, deux et trois. A quatre il a dit stop. Et le train s’est arrete. Et le train l’a regarde. T’es qui toi pour me dire de m’arreter? Un petit mouton, il a dit. Un petit mouton la, tres las. Un petit mouton qui dit stop. Alors il a souffle. Alors il a soupire. Alors il a rumine. Alors il l’a regarde encore et il lui a souri. Allez petit mouton la, tres las qui dit stop. Allez petit mouton pas si mouton que ca. Monte. Je t’emmene. Et il lance d’une grosse voix, tous les voyageurs descendent. Le train ne prend qu’un seul voyageur. Tous les gens ont grommele. Que c’etait inadmissible. Que c’etait inacceptable. Pour qui se prenaient-ils ces trains? Et le petit mouton a regarde le train. Non, a dit le petit mouton. Non quoi? a demande le train. Non tu ne peux pas faire descendre tous les autres moutons. Ils sont la, tres las aussi. Et ce n’est pas parce qu’ils ne disent pas stop qu’ils faut les traiter encore plus de moutons. Je veux monter avec eux. Alors le train a souffle. Alors il a soupire. Alors il a rumine. Alors il l’a regarde encore et il lui a souri. Allez petit mouton, monte. Monte avec tous les autres moutons. Et ils sont tous montes. Et ils sont tous partis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :