Devant moi un jeune bouffant le monde ancien qui s’aplatit a ses pieds de geant

07:32
Back to work. Sous mes yeux defile la banlieue, froide et brumeuse, les yeux a peine ouverts, le soleil a peine leve, elle etend ses petits bras tres fort vers le ciel et pousse le cri guttural du matin au reveil. Oh putin de merde de bordel, c’est deja l’heure!
Surtout que vendredi dernier il aurait ete 06:32.

A mes cotes, frederic, la tete cerclee de ses ecouteurs, le cou de son echarpe, attaque le deuxieme tiers de Dune, edition poche.
Devant moi, Lucie et Jacques se tiennent la main et papotent. Je n’entends rien avec mes nouveaux ecouteurs. Lui en joli costume chemise raye rose cravate leger pourpre. Elle manteau creme cheveux long noirs et ondules. Elle maitrise. Il repond, amuse de suivre cette grande fille fraiche alors qu’a son travail il dirige de l’oeil trente gusses.
Au loin Hubert la soixante bien tendue sous sa chemise, fait ses mots fleches debout contre son strapontin. Malgre tous les sieges vides, il reste debout. Il aime bien s’asseoir. Mais se lever devient difficile avec ses genous qui le lachent jour apres jour.

A gare de lyon, les petits gilets jaunes regardent partir le train les yeux dans le vide. L’un perdu est retourne vers l’autre quai.

07:54
Une cow girl sur un strapontin perdue dans les souterrains parisiens. Elle n’a garde de sa contree natale que les longs cheveux boucles auburn et les bottes couleur idem. Sur son visage triste s’ecrit le mal du pays.
Plus loin une indienne dont il ne reste que les bottes a franges descend precipitemment du train en voyant son ennemi juree. Apparemment l’heure n’est pas a la confrontation.

Devant moi un jeune bouffant le monde ancien qui s’aplatit a ses pieds de geant. Il porte le trench coat marine serre a la ceinture pour montrer aux vieux qu’il est encore mince. Lui. Et de gros ecouteurs blancs qui tranchent avec le reste. J’aime la musique. Je mets les moyens et je vous emmerde.

Les gens ont le visage casse des lundis matins trop tot leves. Ou est-ce mon cerveau qui a encore du mal a faire le point?

08:06
Sur le quai, noemie exhibe ses deux cannes maigres gainees de noir posees dans de grosses bottes militaires trop large. Tout est trop large.

Robert hue teinte de noir fait son entree dans le wagon.

Damien debout dos contre la porte voit Paul assis sur un strapontin. Il s’approche. Tous les deux ont les oreilles pleines. Ils se voient. Ils se sert la main d’une poignee et d’un petit choc de phalanges. Puis Damien reprend sa position initiale. Pas un mot. Respect de l’espace intime ou manque total de social.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :