The Boss dans les Koss. Fort!

08:13
Hubert assis, le coude pose sur le rebord de fenetre, la joue calee sur la main, l’autre bras pendant, regarde, la bouche ouverte, la levre inferieure pendante, le petit manege de Fabienne et Luc, qui fouille partout, pour finalement sortir un reste de paquet de mouchoirs papier.

Papier face a nouvelles technos. Le match est terrible. A gauche Julie et Paul, poche en main. A droite, noemie avec sa nintendo ds et Brice, telephone multimedia sous le pouce. Ils ont l’air aussi concentres et absents ailleurs. Egalite.

08:20
Je m’asseois. Face a Sabine. Blancheur a la naissance des cheveux. Nez fin. Orne d’une magnifique excroissance. Je dirai un bouton. Mais un dermatologue de passage trouverait une autre denomination. Fatigue dans les yeux.

Coup d’oeil a Luc qui se regarde dans la vitre, un moment glace dans un tunnel. Il passe sa main sur ses epis geles. Il a l’air content.

Sabine secoue la tete de gauche a droite. Je ne peux voir le sujet de sa denegation. Interieur.

08:26
Le train glisse le long de gare de lyon. A cote d’un gilet jaune, un pantalon de survet vert se rapproche de la porte. Ils iraient bien ensemble.

08:33
Sur le quai face a moi, un trou dans le mur! Une mer dans le trou. Un bateau sur la mer. Besoin d’un cafe.

Carole, jeune fille a pantalon pat def violet. Une plante pousse dans son dos! Besoin d’un second cafe.

Comme ils ne vendent pas cafe dans la rame, dommage, je decide de fermer les yeux et de me laisser bercer par Bruce Springsteen. The boss dans les koss. Fort.

En face de moi, Damien fait de meme. Il ferme les yeux. Blouson de cuir sur survet a capuche. La capuche n’est pas sur sa tete. Heureusement parce que sinon il se faisait pecho par alliot-marie. Et je ne vous parle pas s’il avait eu une cagoule.

08:45
Quai. Arrive du train. Ouverture des portes. Un carre vide. Course categorie feminine vers l’espace. L’eden. 3 par la porte droite. Deux par la gauche. Une ennemi. Chaise musicale. Aucun regard. Aucun mot. Remplissage. Assayage. Sourires. Interieur! Deception de la 5e qui n’avait pas trop l’air d’y croire. Elle reste debout a cote d’un strapontin vide. Espoir.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :