nous assistons a la naissance d’une future star.

07:18
Ce qui me frappe la maintenant de suite debout sur le quai a attendre mon train, c’est le monde sur le quai d’en face aussi tot le matin. Habituellement 5 ou 6, ils sont une bonne trentaine ce matin.

Je suis content de revenir dans cette capitale ensolleillee par un petit matin bleme et le givre sur les arbres en fleurs.

Georges a replie sa carcasse immense sur un siege ridicule au milieu de la rame. De tous les voyageurs assis rabougris, moi compris, je ne vois que son crane chauve et luisant, qu’il porte haut et fort. Magnifique mouchodrome. Il a le sourcil fronce sur un tas de papiers poses sur sa malette de cuir.

A cote de lui, Paul essaie un peu de concurrence en projetant a la face du monde et surtout a la sienne, un magnifique tarin des ecoles qui prolonge son crane tout fin. Mais sa mine deconfite de lundi matin le rend trop triste. Surtout qu’en face de lui Myriam porte le sourire, un magnifique bonnet de laine qui contient ses cheveux et quelques dreadlocks, et d’immenses bracelets dores a ses oreilles. Paul, un sourire!

07:29
Gare de lyon. Le train fend la foule. Les vacances sont finies. Meme pour les parisiens qui sont restes la.

07:36
Quai chatelet. Ligne 4. La ratp fait de la musique. Nous passagers en transit, nous assistons aux premiers essais d’une future star. ‘message de service. Essai de sonorisation. 1. 2. 3. 4. ‘. Mais endormis et impassibles, gaves de messages heteroclites, aucun mouvement ne laisse penser que nous puissions realiser que l’instant est unique et que nous ne pourrons le raconter demain a nos petits enfants. C’est pourquoi je le note. Un peu d’humour et une vrai chanson, meme accapella, auraient permis plus d’attention. Qui sait, quelques deceleurs de talents se reveillent-ils un peu plus tot?

07:54
Vincent. 2 petites billes blanc rose s’echappent de sa pommette. Pustules. Pointes de colle. Non. Piercing. Enfin je pense. Si si c’est bien un piercing.

A cote de moi, Bernard, plan de metro dans une main, sandwich entre les jambes, boit sa canette de biere de l’autre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :