Posts Tagged ‘carte orange’

les rebelles sont ko, mais les blondes assurent avec Apple

2 février 2009

Neige! Neige! Chef. Ya d’la neige partout.

Le train precedent avait patiente quelques minutes sur le quai le temps de se gonfler de voyageurs trop presses. Trop presses pour attendre le suivant pourtant deja annonce a l’approche. Il a mis du temps le suivant, mais clopin-clopant il est arrive. Nous sommes montes dans ce grand train plein d’espace debout. Il s’est repose un peu. Beaucoup. Et il est reparti. Pepere. Comme les voitures sur les routes recouvertes de neige glacee. Elles si lapins n’etaient que tortues ce matin.
Une petite pensee pour les rebelles dans la file d’attente de l’unique automate en marche de la gare. Une file pour avoir une carte navigo. Rebelles parce qu’ils auront resiste jusqu’au dernier jour. Pour rien. Individuels et seuls. Ce ne sont pas des armes pour lutter contre les nouveaux moyens. On peut les trouver bons ou mauvais. Mais on ne lutte pas seul contre la Reine des Automates et des Traces Partout. Ce matin ils etaient ensemble les rebelles solitaires. Ensembles mais penauds.

Paul revise la fiche du nouveau poste qu’il va avoir au Ministere. Il etale sur ses genoux costumes son dossier a plusieurs parties. Fiche de poste. Organigramme. Facturation avec les autres services. Il est un peu derange par marc qui quelques places plus loin dialogue d’une voix energique avec un grand nombre de personnes dans une langue que ni Paul ni moi ne comprenont.
Animation dans le wagon.

Le jour ou quelqu’un se decidera a faire des revisions (de vraies revisions!) sur les rames, je me permets de conseiller de commencer en premier par les freins. Ceci permettra des arrets en douceur a la place de ces petits coups secs qui s’amusent a tester notre equilibre. Important? Bien sur. Perte d’equilibre. Chute. Blessure. Voyageur malade. Arret du train. Bourrage de la ligne. Ou sinon, secousses incessantes. Mal de mer. Mal au cœur. Vomissiture. Autres mal au cœur. Autres pizzas. Odeurs! Et ainsi de suite jusqu’à bourrage de ligne.

Est-ce qu’un gars, comme Maxime devant moi, en costard cravate et la jolie echarpe multicolore du cadre, parce qu’il porte des moufles noires avec un joli lisere orange en haut est un mec pratique parce que les moufles c’est sur c’est plus chaud ou un gros plouque parce que ca fait vraiment naze, ca manque d’elegance et ca ne va pas avec l’uniforme sus nomme? Je dirais les deux. Le pratique ne va pas obligatoirement avec l’elegance. Et je ne saurais donner un avis sur lequel est a privilegier.

Dans les couloirs humides, une dame passe a cote de moi a vitesse maximale, tapotant le sol mouille de dix centimetres de talon, trainant une valise de cabine metalisee. J’avoue. J’ai regarde si elle ne se plantait pas.

Une blonde tout de noir vetue tapote de ses doigts manucurees l’ecran de son iphone argente. Son air un peu gourde et sa capacite apparente a se servir de cette merveille de technologie sont les preuves indiscutable de la suprematie d’Apple sur l’ergonomie.

Il a ose! A quelques pas de moi, de l’autre cote d’un carre assis, un dos s’affiche d’un carre orange en haut et d’un gros ‘la fibre’ en dessous et plein dos.

moutons, carte orange, passe navigo et lecon du jour

20 janvier 2009

Quai charge. Train dans 4 minutes. Second train dans 10 minutes. La premiere journee sans carte orange commence bien. Ils doivent etre tellement occupes a donner les nouveaux passes navigo qu’ils ont mis des conducteurs aux guichets.
J’espere qu’en plus de tracer par ou je passe, ils verront combien de temps je stationne sur les quais. Je demande a la cnil de bien faire attention a ce que cette donnee soit exploitee!
Les gens attendent. La moitie est sur de ne pas monter. L’autre est sur de se battre pour monter. Je crois qu’il reste a faire quelques petits reglages pour la ville sans voiture. Sur le quai les moutons ecologistes belent mais ne se rebellent pas. Le train lentement arrive, degorge, avale son lot de moutons tondus et repart lentement.
Le temps d’ecrire ces lignes et un double arrive. Mes doigts gourds de froid ont du mal a zigzaguer sur le clavier.

Moi. Manteau. Echarpe. Georges. Polo bleu. Manches courtes. Il aurait eu un short que je n’eus pas ete etonne.

Frein. Sec. Ecrasement vif de l’orteil par une pointe de talon asserree. Oh putain. Mais ca fait mal. La porteuse de talons s’excuse. Pas de mal. Sourire.

Je suis monte a l’etage pour eviter la foule de gare de lyon. Du haut de ma hauteur, je regarde la plate-forme basse tout en me demandant quelle secousse brutale m’enverra valdinguer au bas de l’echelle. Les moutons sont devenus des fourmis. Fourmis passives. Fourmis intellectuelles. Joueuses ou melomanes. Aucune cigale a cette heure matinale.

Chatelet. Nous verrons le mois prochain les effets navigo aux tourniquets. Mais dans cette station vu le nombre de touristes, je ne crois pas que cela puisse changer grand chose. Il n’est quand meme pas plus dur ni complique de poser une carte magnetique sur un gros rond violet que de glisser un petite ticket orange souple de surcroit dans une petite fente.
En fait nous verrons de suite. A chatelet masse massive devant la rangee de machines.

Lecon du jour. Comment se sentir un mouton intelligent en contournant la masse massive?
Il faut passer par la porte handicape.
Pour etre poitiquement correct, je precise qu’il ne faut pas gener un handicape qui serait la car il aurait tenter de prendre le metro. Il n’est pas plus ni moins intelligent. C’est qu’il ne peut faire autrement. En premier il faut etre admiratif car c’est un exploit qu’il soit parvenu jusqu’ici. Et il faut le remercier car sans lui pas de porte handicapee. D’où le nom. Oui. Vous avez le droit. Il y a 5 minutes les controleurs n’ont rien dit. C’est donc que c’est permis. Ou que la foule etait un peu imposante.

Ca existe. Les tennis a scratchs et… laces.

Devant moi un amoureux de la perfide albion et du mauvais gout. Cheveux onduleux. Plats sur le sommet. Terminaisons en bouclettes. Casque metal sur les oreilles. Costume noir. Chemise blanche. Immense cravate decoupee dans le drapeau du pays sus-cite. Chaussures italiennes en marron rouge.