Posts Tagged ‘chaleur’

Jean ne peut detacher ses yeux de cette fraiche vision

2 juin 2009

08:16
Chaleur douce. Chaleur estivale.
Sous des jupes legeres, des cannes albatres croisent a quai et leur virginite solaire eclaire le paysage sombre de cette gare endormie.

Jeanne, sourire de chair au dessus du pantalon, un peu de calecon noir visible, ecoute sa copine Carole, debout au centre accrochee a un poteau qui a vu passer tant de mains qu’il poisse de chaleur suave. Autant Jeanne est claire, rousse nature, autant Carole, chataigne balayee blond, a l’air de revenir de la plage.

08:31
Jean assis leve les yeux suite a un mouvement de voyageurs. Il decouvre Noemie, blonde chatain, petit haut marron qui peine a toucher le jean bleu clair, laissant voir un lisere rouge de culotte et la naissance des hanches. Jean, cadre au cheveux mi-long un peu sec et cravate bleu foncee a motifs, ne peut plus detacher les yeux de cette fraiche vision. Il en a pour la journee.

08:48
Deux touristes beaux et bronzes montent au milieu de la foule compacte. Ils ont chacun un gobelet carton, recouvert d’un couvercle de plastique et d’un trou pour la paille. Danger. Danger dans les mouvements permanents de la rame. Accrochez-vous.

Le gros monsieur, boule a pattes courtes, se leve pour descendre a la prochaine station. Il va bien. Je suis rassure. Il est reste assis avec sa grosse valise alors que nous etions tous comprimes debout. Je pensais qu’il etait sourd et paraplegique.

Publicités

2 hommes se battent pour descendre une poussette. c’est bien.

15 mai 2009

08:27
En haut d’un escalier, deux hommes se disputent d’amabilites pour aider une mere a descendre sa poussette. C’est bien.

Jeanne, assise, rentre son iphone dans sa pochette Vuitton. Autour d’elle, trois prenumeriques se ridiculisent en lisant direct matin sur papier ou une partition de Bartok, couverture glacee.
Debout a cote de moi, Beatrice note des rendez vous dans son agenda papier.

08:33
Paul assis blouson jean gris, gros casque Sony sur les oreilles, se perd dans ses pensees et de temps en temps sur le journal de son voisin.

Beaucoup de gens avec direct matin, ce matin.

VAlerie, sous le regard meurtrier de sa voisine Carole, dans une atmosphere 98% humidite, se leve et referme la fenetre. Carole ne dit rien. Personne ne dit rien. Pourquoi s’emmerder a raler pour 5 minutes. Ca peut vous gacher une journee.

08:45
L’ete arrive. Vous en doutez? Les decolletes sont de plus en plus nombreux et de plus en plus profonds. On sent que les femmes ont envie de se mettre a l’aise. Le decollete c’est pratique. Ca n’engage pas. Une jupe. Un collant. C’est pour la journee. Un decollete on peut le recouvrir en 2 secondes s’il fait froid ou pluvieux. Et l’ouvrir en cas de soleil. Ce qui est un tout petit peu la merde que nous vivons tous les jours en ce moment. Le decollete c’est le maillot de bain sous le costume de travail.

08:51
Petit rappel pour la Reine Atomique de la Torture Passive. Un petit retard, c’est une petite attente dans une station. C’est un peu plus de temps dans une ambiance surchauffee. C’est un peu plus de gens qui montent pour se serrer aux autres et augmenter la chaleur. C’est donc le risque eleve d’un voyageur malade. Donc de nouveaux retards. Donc de voyageurs malades.
Faire une campagne sur la regularite c’est bien. Vos messages dans vos petits ronds sur les fenetres, qui stigmatisent les voyageurs comme responsables de tous les maux, c’est contre productif. La preuve ca m’enerve.
Climatiser les trains comme cela se fait dans dans d’autres pays serait mieux.

09:01
Gaelle a de jolies chaussures blanches avec une grosse boucle argentee. On les imagine en pointe. Mais les pointes sont coupees et cousus. Effet de style? Rebellion?