Posts Tagged ‘culture’

type secretaire dans un 007 avant que James ne lui ait revele son potentiel erotique

17 avril 2009

08:16
Un grand caid en costume barre l’allee en se tenant des deux cotes. Il discute avec sa copine. Au bout d’un moment il realise qu’il n’est pas seul dans sa salle de bain et se tourne d’un cote. D’un seul.

08:22
Le train reprend son souffle a Fontenay.

Jeanne, petite veste cintree moletonnee, cheveux tires en arriere et lunettes ecaille, style secretaire dans un 007 avant que james ne lui ait revele son potentiel erotique, se pelotonne, se frotte contre son mec. Je l’entends ronronner d’ici.

Arret suivant. Une personne laisse sa place sous mes yeux. Je me tourne vers mon voisin vertical pour lui demander s’il veut s’asseoir. Il decline. Je vais pour, quand une deuxieme personne du carre se leve. Sourire a mon voisin. Je m’engage. Une troisieme personne se leve. Resourire a mon voisin maintenant assis. Abondance.

08:30
Paul s’accroche a la barre en secouant doucement la tete au rythme de la musique qui parvient filaire a ses oreilles. De temps en temps il ouvre ses yeux rougis pour se rappeler qu’il n’est pas ailleurs.

08:38
Enfin sur la 4. Je m’installe dans un carre. Je fais cela de plus en plus souvent. Avant jamais. Pourvu de jambes de bonne taille, en tout cas superieure a celle du nabot qui a concu ces sieges, j’evite de venir m’encastrer dans cet endroit exigu. L’avantage pourtant est que si on est mal assis on est assis. Donc pas necessaire de se lever s’asseoir au gres des flux et reflux de chaque station. Donc comme aucune des deux solutions n’est parfaite, j’essaie et j’experimente. Aujourd’hui ca va les autres sont petits.

Face a moi, petite donc, sabine se tient chaud avec un pull marin rayures blanche bleu marine, surmonte d’un grand manteau avec interieur poil synthetique, et rehausse d’un foulard strict qui n’aere que l’oval de son visage. Elle baille ostensiblement sa fatigue. Je m’attends a la voir tourner de l’oeil.

08:52
Ou sont les hommes? Devant moi 9 femmes se tiennent. Debout.

La ratp a de l’argent. Pas de pub dans cette rame. Seulement des extraits de texte. J’aime bien. Ratp culture vous accueille sur ses lignes. Faites du bien a vos neurones.

Pas de chronique la semaine prochaine. En conges, j’evite les virees metropolitaines. Je vous retrouve le 27.

Tu peux pas faire gaffe avec ton cafe de merde!

2 avril 2009

08:05
Les transports sont tellement au point que pour un trajet d’a peine plus de trois quarts d’heure, partir une heure et demi avant me semble a peine suffisant. J’ai l’impression tenace que je serai en retard.
Et ce n’est pas la coupure du B a gare du nord qui est la pour me rassurer.

08:09
Un peu de culture ce matin. Cours d’attache d’un bebe dans le dos grace a un grand pagne multicolore. Je peux vous dire que tout le monde etait tres attentif, bien qu’aucune question n’ait ete posee. Seul Paul,son voisin a ete un peu perturbe dans sa lecture. Mais il n’a rien dit non plus.

Qui a invente ce type de rame en decale? Celle ou les blocs de 4 sieges ne sont pas tous face a face. On sent bien l’intention de depart de créer quelquechose de moins conforme, moins bloc. Mais au final encore une creation prevue pour peu de monde. Quand la rame est pleine on ne sait plus ou se mettre. On est toujours gene par quelque chose, un poteau, un strapontin, un siege. Nul.

Perte de reperes
Deux blondes. Une moche. Une belle. Deux balayages. L’un de deux jours. L’autre de trois semaines. Jusque la rien d’etrange. Les stereotypes sont conserves. L’une lit gala. L’autre lit capital. C’est la que ca derape. Les blondes lisent maintenant?

Brigitte fait de la resistance. Elle arbore avec eloquence et transparence le logo bnp paribas et ses etoiles-oiseaux verts sur son sac, qui se ferme sans bouton. Celui qui volerait son sac pourrait invoquer la legitime defense.

08:31
Petite pub sympathique pour le Maroc. ‘vous etes tellement triste que vous faites pleurer les oignons? Il est temps d’aller mieux. Marocotherapie.’ rigolo.
Je me demande si les quelques personnes egarees dans les prisons marocaines adherent a cette vision. Ils sont la-bas et les oignons continuent de pleurer.

08:37
Fabienne ne bouge pas. Cette blonde venitienne, le manteau col fourrure ouvert sur un teeshirt si blanc qu’omo en serait vert, et la bouche ouverte, s’accroche a son gobelet de cafe starbuck.
C’est assez nouveau de voir des gens se balader dans le metro un cafe a la main. Apres le livre, le journal, le baladeur cassette, les cours, les comptes, le baladeur cd, le telephone, les presentations powerpoint, le lecteur mp3, le journal gratuit, le lecteur de films, voici le cafe. Avec capsule ou non. Je peux donc me permettre de predire des aujourd’hui qu’on entendra sous peu un grand cri ‘oh! Putin connard! Mon costume est foutu. Tu peux pas faire gaffe avec ton cafe de merde! T’as pas entendu que les portes se fermaient‘ et pas qu’une fois.