Posts Tagged ‘moutons’

Les moutons seront toujours des moutons.

27 mai 2009

08:29
C’est rigolo comme le mouton est vraiment mouton.
A une gare, le portique pour les handicapes, les poussettes et les grosses valises est ouvert en grand depuis 3 jours. Les gens continuent de passer par les tourniquets. Au debut on peut penser qu’il va se refermer sur vous, mais au bout de 3 jours… et puis quel risque? Bras arrache, coince serre, materiel endommage? Non. Habitude. Automatisme. Nez par terre. Donc je passe tranquille dans ce portail large et agreable. Il ne manque que le petit gars en livree qui dit Bonjour bienvenue dans le metro. Passez une bonne journee. Parce que d’aucuns peuvent retorquer que ca ne change pas grand chose. Ils posent leur sac sur la plaque violette, et avancent en entendant le bip. C’est vrai c’est plus simple qu’avant avec le ticket. Et ils font ce qu’ils veulent. Moi c’est le plaisir de ne pas faire comme tous les jours, d’oser un micro peu et celui egalement de ne rien faire pour prendre le train. Juste avancer.
C’est drole. Ca me fait penser a chatelet. Du A vers la 7 ou la 4, il faut passer par des portiques speciaux avec deux portes qui s’ecartent en lateral au bout d’une seconde dans un grand bruit. Les bords des portes sont recouverts d’un boudin de caoutchouc noir. C’est pour faire moi mal. Je me suis deja fait coince plusieurs fois. Pas passe assez vite. C’est sur ca fait moins mal. Mais putin ca secoue quand meme. Schlaaak! Ah merde putin! Et puis ca s’ecarte. Et bien parfois l’un de ces gardiens a levres caoutchoutees reste la gueule ouverte. J’aime bien les reperer de loin. En plus je n’aime pas cette seconde d’attente. Attendez! Stop! J’attends la verification pour vous ouvrir. Ah! Ok chef. C’est bon. Passer! Et hop on passe. Alors quand je peux j’evite. Eh bien les gens ils evitent d’aller la. Ils preferent verifier que leur ticket ou leur badge fonctionne. Meme s’il y a la queue. Ils jettent un œil vers cet appel, comme si c’etait un piege, un leurre. Moi personne ne s’est jete sur moi pour me plaquer au sol et me sermonner comme quoi j’avais triche, violer la loi et extorquer le systeme.
Osez moutons!

08:55
Elle a deux grands yeux bleus clairs et un nez un peu patate qui lui donne un air sympa.

Publicités

Remplir du plein est un exploit de tous les jours.

13 février 2009

Rencontrer un ami pour le chroniqueur en temps reel et sans accent est un dilemme voir un cas de conscience. Si je discute je ne chronique plus. Si je chronique je peux perdre un ami. J’avoue sans m’en excuser que je choisis la premiere solution.

09:50
Heureusement la Redoutable Association des Trains Pleins dans sa mansuetude quotidiennement renouvelee me donne un peu le temps d’ecrire.

Ligne 4 chatelet. Quai plein. Tres plein. Le train plein arrive. Les gens du quai approchent. 2 personnes descendent. Les gens du quai soufflent contre ces moutons ennemis qui ne veulent pas descendre et qui etaient eux-meme sur le quai d’avant sauf qu’ils ont reussi a monter. Certains montent. Ils seront les ennemis de la prochaine station.
Le quai se regorge de voyageurs. Nouveau train. Toujours plein. Adosse a mon poteau je regarde amuse desabuse ce va et vient desolant, impressionne par ces voyageurs et leur capacite a remplir du plein.
Devant moi le trace des portes a coup de moutons agglutines. Si les espaces libres du quai vous interpellent, ne repondez pas a ces sirenes, car vous serez face a un mur et impossible de monter.
Je leve le nez de ma chronique et un train vide arrive et s’arrete. Je ne savais pas que je le dirai un jour, mais un bon point pour la Reine des Arrets Temporaires Permanent. Vidange du quai radicale. La constipation est terminee. Mais pas l’indigestion.

De mon nez je vois une oreille. Une oreille pleine d’ecouteur. Un peu poilue certes mais musicale. Elle est entouree de cheveux noirs et d’une barbe de deux jours. Le lobe est bien dessine.

Il est a cote du frigo. Sous la lampe. Une dame au telephone et au physique sympathique nous invite bien malgre elle a une visite improvisee de sa maison de la cuisine jusqu’au plafond. Et nous voguons de piece en piece a la recherche de quelque chose au gre des reponses qu’elle peut faire a son interlocuteur a l’autre bout du fil. Quel fil?