Posts Tagged ‘triste’

Au creux de sa main, une salle de cinema.

9 juin 2009

07:29
Au creux de sa main, une salle de cinema. Paul, tout entier, est plonge dans cette salle. Il n’est pas dans un train. Il n’est pas assis dans 2 metres carres avec 3 autres personnes. Il n’est pas en train de rouler vers Paris. Maintenant il est assis et regarde un film. Dans son pull jacquard blanc col V et jean, Paul profite de son moment. Pas de gosse. Pas de femme. Lui. Son instant entre sa famille et son patron. Seul avec lui-meme. Il fait ce qu’il aime le plus. Regarder des films sentimentaux. Son allure de nounours pataud trompe le monde. Petit deja, il fallait regarder des films de guerre, de quete, de heros. Il fallait jouer a superman dans la cour de l’ecole. Il continue aujourd’hui cette habitude. Avec les autres. Dans sa famille un garcon regarde Rambo ou fast and furious et une fille, madison bridge. Mais Paul aime les films qui font pleurer. Presque fleur bleue, Paul. Il aime cet instant ou le heros realise que le seul amour de sa vie est a cote de lui, depuis toujours et a jamais. Alors pour ne contrarier personne, Paul regarde ses films dans le train sur son iPhone. Il avait un lecteur video portable mais l’iphone, c’est plus discret. Il n’a pas a inventer quand on lui demande ce qu’il regarde sur sa tele portable. Un iphone c’est avant tout un telephone pour le commun des mortels. Pour Paul, c’est sa liberte. Sa respiration.

07:47
Elle avancait, petite. Le visage triste de sa vie d’ailleurs.
Elle souriait peu. Ce passage en piste tant pis d’ailleurs.
Elle pleurait. Elle, si sage, une liste de si en douleur.

Publicités

Sabine est triste comme une glace au soleil

31 mars 2009

08:29
Dans un froid sec, un matin lumineux, le train parcourt la banlieue. Il avance en tortillant du cul les roues bien calees sur les rails. Cette lumiere donne aux visages fatigues des fourmis travailleuses un sourire qu’elles n’ont pas. Et moi ces mirages d’happy faces, ca me donne le sourire. Et si ca ne marche pas, janis me dit try just a little bit harder.

Pourtant il y a Sabine. Elle n’est pas triste. Tout est triste chez elle. Elle est faite pour la triste. Elle est heureuse d’etre triste. Assise droite dans son manteau bleu marin, la tete recouverte d’une choucroute, marge simpson perimee, elle regarde le monde de ses yeux de cocker triste. Dans son visage tout degouline. Ses paupieres tombent. Son front s’affaisse. Son nez trop long ressemble a un nez en guimauve qui s’affaisse lentement. Ses paumettes sont au niveau des machoires. Son cou a gagne un concours contre balladur. Seules ses lunettes de soleil en serre tete semble rester en haut dans un equilibre precaire. Une glace au soleil.

08:40
‘la police avait garde sous silence d’importants details concernant le meurtre d’Haley Cross’. C’est ce que lit ma voisine sur son strapontin. Je veux la suite, mais elle a deja tourne la page. Argggh!

Montee gare de lyon. Jeanne, le cul serre dans un pantalon raye, observe d’un œil inquisiteur depuis sa meche noire, la mini jupe bouffante de Laure. Il faut avouer qu’on a vu plus sexe.

09:02
Je me suis sorti de la gangue humaine et molle qui m’asphyxiait sur la ligne 4. Je suis assis. J’etale mes jambes et j’essaie de reprendre mon souffle. Je suis sur que le pere Obama dans son avion geant n’a pas cette sensation d’etouffement. A cote de moi, Paul se detend sur sa psp blanche. Mais il n’a pas l’air vouloir me la preter. Pourtant je n’ai rien demande. Obama, lui, se balade avec un pote pour jouer 5 minutes au basket entre deux reunions. J’aime pas trop le basket.