Posts Tagged ‘con’

Une femme au corps sublime et a la peau de miel

18 juin 2009

08:14
Un peu precieuse avec ses collants roses un peu transparents et sa grande echarpe rose egalement negligeamment mais savamment jete autour de son cou, Marine a le mains croisees sur son sac noir. Merde elle est enervee. Le nez fin un peu proeminent. Son pincement de levre comme toujours chez elle revele qu’elle a franchi le seuil acceptable de tolerance et de bonte humaine qui la caracterise. Si peu si on y pense. Sa veste en jean et ses grandes lunettes legeres la rendent aerienne et cool. Hautaine. C’est ce que lui dit sa mere. Ce qu’elle lui a dit ce matin. Encore. Tu es une putin d’hautaine. Tu te la petes, mais regarde d’ou tu viens. Ou tu vis. Et arrete ce cinema. Chiante sa mere. Sa mere, c’est trop bonne, trop conne. Je suis bien ou je suis. Je profite. Rien. Rien a la fin. Marine veut plus.

08:24
Jean regarde Fabienne du regard de desespoir face a la betise et a l’egoisme humain. Comment voulez vous arreter la guerre dans le monde et sauver la planete avec ces humains-la. Fabienne, montee a la station precedente, a pris la place laissee vide par Hubert qui descendait. Elle a pris cette place sans demander. Sans lui demander a lui qui etait la avant. Egoisme. Vision limitee. Pas longtemps parce la place derriere Jean se libere. Et Jean s’asseoit sans meme me regarder. Moi, qui etait la avant lui!

08:36
Je monte. Un peu plein mais quelques personnes sont encore assise. Des regards se levent vers moi. Merde pas encore un de plus. Parce que dans leur tete se rapprochent le moment de devoir se lever. Le seuil critique ou leur envie de rester assis sera depasse par le poids de leur education sociale.

08:39
Oh! Ils ont remis cette publicite erotique. Une femme au corps sublime et a la peau de miel, couchee sur le dos, les jambes subtilement vers le ciel, le haut de son maillot de bain detache retenu par une main posee sur son sein, le bas accroche a son pied. Show! Chaud! Merci les galeries lafayette.

08:50
Pas envie de monter. Pas trop blinde, mais j’ai eu une soudaine envie d’un tout petit peu de confort. Pour bien commencer la journee.

Publicités

Marie, petite et brune, se passe la main dans les cheveux

14 mai 2009

08:22
Une famille a poussette, maman, bebe a bord et une petite fille, la main securisee sur la poussette. C’est pas une heure pour une famille a poussette. C’est le cauchemard pour les fourmis travailleuses. Perte de place enorme. Heureusement, elle continue son chemin et le probleme s’eloigne de moi.

Je monte a bord. Les nouvelles vitres a battants ne sont pas ouvertes et l’humidite commence a se densifier dans la rame.

Glissement doux et long tres long jusqu’à vincennes. A l’ouverture des portes, un peu d’air frais s’engouffre. Renouvellement de l’air.

Sous mes yeux, Jeanne et Gaelle papotent, assises face a face. Jeanne a pris le modele femme d’affaire. Coupe carree. Manteau classique marron. Pull col roule rose tres pale. Jupe bleu marine sur collants beiges transparents. Sa copine Gaelle penche plus vers les 70s avec les cheveux longs en queue de cheval legere. Les lunettes posees sur la tete tres loin en arriere. Les oreilles transpercee de toute part. Foulard type keffieh. Pantalon noir et grand cabas.

08:35
Gaelle descend a Nation. Jeanne en profite pour plonger la main dans son sac et en sort un iPod mini bleu electrique. Elle prend son temps pour demeler les fils du casque, branche ses oreilles, agite son pouce sur le cercle et se relache.

08:42
Chatelet. Ligne 4. Quai dense. Prochain train dans 2 minutes. Suivant 5 minutes. Ca va pas etre ambiance solitaire dans le train.
Arrivee du train. Ouverture des portes. Meme la descente est difficile. C’est toujours dur de s’extraire. Et les gens sur le quai devant la porte ne se poussent pas souvent. Si tu te pousses tu perds ta place. Oui mais coco, si tu te pousses pas, tu montes pas. Si. Si les autres se poussent, les gens de dedans peuvent descendre et moi je suis en premier pour monter. Il suffit juste que les autres se poussent. Ils sont trop cons, ils ne se poussent pas. Alors t’es con. Hein? Premierement parce que ce type de raisonnement est con. Et en second parce que si ton voisin a le meme raisonnement, il pense que tu es un con. Ah!?

08:56
Au fil des stations, l’espace libre reprend ses droits. Une poussette planquee dans un coin est descendue.

09:02
Marie, petite et brune, se passe la main dans les cheveux en se regardant dans la vitre de la porte du wagon de la rame dans laquelle elle est pour aller a son travail qui n’est pas assez pres de chez elle parce que ca l’oblige a se lever plus tot qu’avant lorsqu’elle habitait chez ses parents, qui son partis ce weekend dans leur maison de campagne dans le perche, ou Marie a passee tous ses weekends d’enfance et rencontre en pleine adolescence l’homme de sa vie, avec qui elle loue un appartement un peu loin de son travail, qu’elle adore, et qu’elle ne voudrait pas quitter, et elle se demande s’il elle ne devrait pas plutot quitter son copain, ou peut-etre simplement leur appart, qui est pourtant tres sympa.